Notre vision

L'Apec, association paritaire, est un acteur de référence sur le marché des compétences cadres

Nos études

L'Apec analyse les grandes tendances de l’emploi cadre en matière de recrutements, de compétences et de trajectoires professionnelles

Nos résultats

L'Apec informe, conseille et accompagne les cadres, les jeunes diplômé·e·s et les entreprises

Accéder à apec.fr
Retour

Communiqué de presse

L’Apec et CESI publient la 3e édition de leur revue de tendances

publié le

14

oct. 2019

  • Partager

Face aux enjeux de compétitivité des entreprises, de réindustrialisation des territoires et dans un contexte de transformation digitale et de développement durable, l’Apec et CESI publient le 3e volet de leur revue de tendances.

Ce rapport met en exergue 12 métiers d’avenir, emblématiques des évolutions technologiques, réglementaires mais aussi sociétales que rencontrent les secteurs du bâtiment, de l’industrie, et de la data. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet DEFI&Co (Développer l’expertise future pour l’industrie et la construction), qui vise à développer, en cinq ans, des formations innovantes dans les nouveaux domaines technologiques.
 

« Dans un contexte concurrentiel ténu et tiré par les évolutions technologiques, réglementaires mais aussi démographiques et sociales, les entreprises de l’industrie et de la construction se dotent de nouvelles compétences pour innover et accompagner les transformations. Elles intègrent déjà des métiers dits émergents, notamment sous l’effet du numérique, pour innover et accompagner les transformations, et elles recrutent de plus en plus de cadres dans ces domaines. Cette nouvelle publication doit permettre de valoriser ces métiers et les compétences recherchées dans tout l’écosystème y compris auprès des jeunes dans leurs projets professionnels », affirme Pierre Lamblin, directeur de la direction Données, Etudes, Analyses à l’Apec.
 

« CESI s’appuie sur les études de l’Apec et notamment cette revue des tendances, pour alimenter son offre pédagogique et l’adapter aux compétences attendues par les entreprises de l’industrie, des services et de la construction. Dans ce contexte et avec le soutien du projet DEFI&Co, CESI a créé ou adapté des plateformes pédagogiques et technologiques. Elles visent à instrumenter les apprentissages liés aux métiers en forte évolution ou émergents. » commente Bélahcène Mazari, directeur recherche & innovation de CESI.
 

Les précédentes éditions 2017 et 2018 se sont intéressées aux besoins en nouvelles compétences des entreprises de l’industrie et de la construction. En 2019, toujours dans le cadre de sa contribution à DEFI&Co, l’Apec a réalisé un zoom sur douze métiers émergents, en lien avec les nouveaux enjeux des entreprises. Ces métiers sont présentés en trois grandes familles : les métiers du bâtiment du futur, ceux de la production et de la maintenance industrielle, et ceux de la data. Pour chacun des métiers, une fiche présente ses principales caractéristiques. Cette photographie détaillée s’appuie sur des éléments qualitatifs (activités du poste, profil recherché par les entreprises, compétences attendues, évolutions possibles vers et depuis le métier décrit) et quantitatifs (niveau de salaire proposé dans les offres d’emploi, évolution du nombre d’offres, leur répartition géographique et sectorielle).

12métiers.PNG

Source « Usine du futur, bâtiment du futur : 12 métiers en émergence » - octobre 2019 

Quand l’innovation s’incarne dans de nouveaux métiers

Pour prendre l’exemple des métiers du bâtiment, le BIM manager  bénéficie très largement des progrès technologiques pour réduire les coûts de construction, de maintenance, et de démantèlement. Ce ou cette spécialiste dont la mission est de coordonner les échanges de données entre les différents acteurs impliqués dans la conception d’un bâtiment, sa mise en œuvre, voire également son démantèlement, est particulièrement recherché·e. Entre 2016 et 2018, les offres d’emploi pour des postes de BIM manager ont quasiment doublé. 80 % des offres proposaient en 2018 un salaire compris entre 35K€ et 55K€.
 

Côté industriel, les nouvelles technologies profitent également favorablement au secteur. L’Internet des objets (IoT), par exemple, permet aux constructeurs de détecter des défaillances en temps réel, sur des outils ou des machines. L’IoT, combiné aux avancées en termes d’intelligence artificielle, se décline dans les domaines de la maintenance prédictive et de l’optimisation des processus de production. Face à ce champ des possibles, les profils de développeur·euse IoT demeurent très recherchés, l’Apec constate ainsi une hausse de 28 % des offres d’emploi entre 2016 et 2018. 
 

Faire face aux enjeux environnementaux et règlementaires

Alors que leur secteur représente à ce jour 44 % des consommations énergétiques françaises, les entreprises du bâtiment ont une véritable carte à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique et la construction de nouveaux logements performants. Face à cet enjeu environnemental et économique, les organisations recherchent des talents pour leur permettre d’accompagner leur développement. Particulièrement demandé·e, l’ingénieur·e· en efficacité énergétique veille à optimiser la consommation d’énergie des bâtiments via la réalisation d’audits énergétiques ou de calculs thermiques. Les offres d’emploi pour ces postes d’ingénieur·e· en efficacité énergétique ont bondi de 42 % entre 2016 et 2018. 
 

Autre enjeu de taille, la sécurisation des données impose une responsabilisation accrue des acteurs qui traitent d’une manière ou d’une autre les données personnelles. À l’ère du big data, et depuis l’entrée en vigueur du RGPD (Règlement général sur la protection des données), les entreprises sont amenées à développer des politiques en matière de sécurisation qui soient à la fois préventives, protectrices, et en mesure d’apporter des réponses en cas d’intrusions et d’autres incidents constatés. Dans ce contexte, des métiers et des missions spécialisés se structurent progressivement autour de la data, tels que le métier d’architecte cyber, de consultant·e cyber, d’ingénieur·e en intelligence artificielle ou de chief data officer.
 

Bâtiment et industrie du futur : quelles compétences sont attendues ?

La revue de tendances « Usine du futur, bâtiment du futur : 12 métiers en émergence » a permis de mettre en exergue un certain nombre de compétences (savoir-être, compétences transverses, savoir-faire plus techniques) dont certaines sont communes à plusieurs types de métiers. Pour cette 3e édition, l’Apec propose une synthèse des compétences attendues et particulièrement mises en avant par les recruteurs dans leurs offres d’emploi. L’occasion de constater que les softskills occupent une place tout à fait prégnante et indissociable des compétences techniques exigées.

Un tableau des compétences est publié dans la revue de tendances « Usine du futur, bâtiment du futur : 12 métiers en émergence ». 
 


Consulter les éditions 2017 et 2018

Télécharger le communiqué de presse

Restez informé·e

Études, partenariats, résultats… Retrouvez les dernières actualités de l’Apec dans notre newsletter.