Nos études

L'Apec analyse les grandes tendances de l’emploi cadre en matière de recrutements, de compétences et de trajectoires professionnelles

Nos résultats

L'Apec informe, conseille et accompagne les cadres, les jeunes diplômé·e·s et les entreprises

Accéder à apec.fr
  • Accueil
  • Espace médias
  • Mieux accompagner la parentalité est nécessaire, et c’est aussi un enjeu d’égalité professionnelle !
Retour

Communiqué de presse

Mieux accompagner la parentalité est nécessaire, et c’est aussi un enjeu d’égalité professionnelle !

Publié le

18

janv. 2024

  • Partager

Alors que le Président de la République annonce un nouveau congé de naissance de 6 mois pour les deux parents, en lieu et place du congé parental actuel, l’Apec rappelle que la parentalité est aussi un facteur de discrimination chez les cadres, en particulier pour les femmes.

Rappelons que : 

  • La population cadre se féminise avec près de 40 % de femmes vs 30 % en 2005, même s’il reste du chemin à faire vers la parité  
  • 67 % des cadres estiment que les inégalités de genre en entreprise ne diminuent pas 
  • La discrimination la plus criante restant celle des rémunérations : les hommes cadres continuent de gagner 7 % de plus que les femmes cadre à profil et poste équivalents

La parentalité constitue un facteur aggravant de discrimination envers les femmes

  • 50 % des cadres estiment que les femmes avec des enfants sont pénalisées dans leur évolution professionnelle (alors que 24% seulement pensent que les hommes avec des enfants le sont)
  • Elles sont d’ailleurs 44 % à assurer seule la garde de leur enfant lorsqu’il est malade, et seulement 37 % à partager cette charge avec leur conjoint

Les cadres femmes comme hommes vont dans le sens d’un « congé de naissance » …mais sans remettre en cause le choix d’un congé parental plus long 

  • 69 % des cadres préfèreraient bénéficier d’un congé parental plus court et mieux rémunéré, 72 % pour les managers qui s’autoriseraient peut-être plus à le prendre. Ce taux monte à 74 % pour les femmes cadres avec un enfant. 
  • Pour autant, ils et elles ne remettent pas en cause le congé parental de 24 mois. 6 sur 10 considèrent cette durée convenable compte tenu de sa rémunération. A noter 20 % pensent qu’il pourrait être d’une durée inférieure et 19 % d’une durée supérieure. 

Pour les cadres, le rôle des entreprises est primordial pour faire reculer les inégalités

Au-delà des dispositifs rendus possibles par la loi, presque 9 sur cadres 10 (avec ou sans enfant) estiment que les entreprises devraient prendre des mesures pour faciliter la vie professionnelle des parents de jeunes enfants. 
 

Il est évident que les entreprises ont encore des progrès à faire pour accompagner la parentalité et permettre qu’elle n’entrave pas les évolutions de carrière des femmes. Pour bouger les lignes, il est essentiel de garantir l’équité et définir des projections de carrière claires pour tous et toutes.

Gilles Gateau, directeur général de l'Apec

* Données provenant d’une enquête en ligne réalisée en décembre 2023 sur un échantillon représentatif de 2 000 cadres du secteur privé en et hors emploi par la méthode des quotas, en matière de sexe, d’âge, de secteur d’activité, de taille d’entreprise et de région.

Restez informé·e

Études, partenariats, résultats… Retrouvez les dernières actualités de l’Apec dans notre newsletter.