Notre vision

L'Apec, association paritaire, est un acteur de référence sur le marché des compétences cadres

Nos études

L'Apec analyse les grandes tendances de l’emploi cadre en matière de recrutements, de compétences et de trajectoires professionnelles

Nos résultats

L'Apec informe, conseille et accompagne les cadres, les jeunes diplômé·e·s et les entreprises

Accéder à apec.fr
Retour

Communiqué de presse

Emploi : palmarès 2019 des régions les plus attractives

publié le

29

août 2019

  • Partager

Avec 31 % des compétences cadres, l’Île-de-France représente le 1er bassin d’emploi des cadres. Pour autant, motivés par la promesse d’un meilleur cadre de vie, les franciliens seraient 58 % à envisager une mobilité dans une autre région dans les trois ans à venir, plébiscitant surtout la Nouvelle-Aquitaine et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les points-clés à retenir

  • Parmi les cadres franciliens prêts à changer de poste, 6 sur 10 pourraient quitter l’Île-de-France.
  • Les régions Nouvelle-Aquitaine, PACA, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie sont les 5 régions les plus attractives pour les cadres franciliens.
  • Parmi les candidats franciliens, seuls 10 % postulent hors de l’Ile-de-France

attractivie-regions-cadres-idf (Attractivié régions cadres IDF)

Les cadres franciliens prêts à faire des concessions
Plus de la moitié des cadres franciliens se dit prête à quitter la région parisienne en cas de changement de poste dans les trois ans. Une perspective qui semble davantage séduire les jeunes (74 % des moins de 30 ans vs 50 % des plus de 50 ans), les cadres sans enfants, ou ceux ayant déjà expérimenté une mobilité géographique hors Île-de-France. Au palmarès des motivations, la promesse d’un meilleur cadre de vie convainc près de 7 cadres sur 10. Suivent les possibilités d’emploi dans la région et les attaches familiales ou sociales. Les concessions nécessaires à ce changement de vie ne semblent pas être un obstacle puisque près de trois quart des cadres sont prêts à prendre un poste avec moins de responsabilités et près de 6 sur 10 à concéder une baisse de leur rémunération.
 

Le sud avant tout
Alors que la vitalité du marché de l’emploi des cadres ne se dément pas, les régions cherchent à attirer les talents et, pour certaines, souffrent d’un déficit de candidatures. Pour les cadres franciliens, la Nouvelle-Aquitaine et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur figurent en tête des régions les plus attractives, avec respectivement 38 % et 31 % des plébiscites. Un quart des cadres citent également les Pays de la Loire, l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Occitanie et la Bretagne comme des destinations possibles. En revanche, les régions Hauts-de-France, Grand Est, et Bourgogne-Franche-Comté ne comptabilisent que 5 à 10 % des intentions de mobilités.    
 

Changer de région oui, mais en tenant compte de la réalité du marché
Alors qu’une grande majorité des cadres franciliens affiche des intentions fortes de mobilité géographique, la réalité du marché montre que ces derniers dans 9 sur 10 de postuler en Île-de-France. Confrontés à la réalité du marché, ces derniers ne semblent finalement pas s’orienter vers les régions qu’ils jugeaient les plus attractives. Ainsi, en 2019, une majorité de cadres a candidaté dans les régions où les offres d’emploi sont les plus nombreuses, et en premier lieu en Auvergne Rhône-Alpes. Avec 11 % des recrutements cadres en 2019, cette région arrive en 2e position de celles qui recrutent le plus, juste derrière l’Île-de-France. Les Hauts-de-France, 3e en terme de recrutements (ex-aequo avec les régions PACA et Occitanie) comptabilisent 23 % des candidatures de cadres franciliens.
 

Attractivité : top 5 comparatif des régions (hors IDF)
 

Intentions de mobilité des cadres franciliens hors IDF

1. Nouvelle-Aquitaine

2. Provence-Alpes-Côte d’Azur

3. Pays de la Loire

4. Auvergne Rhône-Alpes

5. Occitanie    

 

Candidatures effectives

1. Auvergne Rhône Alpes

2. Provence-Alpes Côte d’Azur

3. Nouvelle-Aquitaine

4. Occitanie

5. Hauts de France

 

Recrutements 2019 (hors IDF)

1. Auvergne Rhône Alpes

2. Hauts de France

3. Provence-Alpes Côte d’Azur

4. Occitanie

5. Nouvelle-Aquitaine

Sources : Apec
« Attractivité des régions auprès des cadres d’Ile-de-France », aout 2019 ; « Emploi cadre 2019 », février 2019

 

Méthodologie
Un questionnaire en ligne a été administré en septembre 2018 auprès de candidats et de candidates à un poste de cadre inscrits sur Apec.fr, qu’ils soient en emploi et en veille sur le marché de l’emploi ou demandeurs d’emploi. Les tris statistiques ont été réalisés sur la base des 524 cadres résidant en Île-de-France. Les résultats ont été redressés par âge, sexe, niveau de diplôme et département de résidence pour être représentatifs de la population de candidats franciliens inscrits sur Apec.fr.
Les candidatures des cadres franciliens actifs sur Apec.fr sur une période de 12 mois ont également été analysées, pour connaitre les régions qui reçoivent le plus de candidatures de cadres franciliens.
 

Télécharger le communiqué de presse

Consulter les points clés de l'étude Attractivité des régions auprès des cadres d'Île-de-France

Restez informé·e

Études, partenariats, résultats… Retrouvez les dernières actualités de l’Apec dans notre newsletter.